-A +A

Un site du patrimoine mondial

Un ensemble exceptionnel : la « Sixtine de l'époque romane » (André Malraux)

L'abbatiale poitevine, fleuron de l'art roman en Poitou-Charentes, s'impose par ses peintures murales commanditées par les moines bénédictins de ce haut lieu de l'architecture monastique. Au XIXe siècle, grâce à  l’initiative de Prosper Mérimée, alors Inspecteur général des Monuments Historiques, les peintures, datées de la fin du XIe-début XIIe siècle, ont été sauvées. De nombreux travaux et campagnes de restauration visant à sauvegarder les peintures ont alors été entrepris. L’église, classée en 1840 sur la première liste des monuments historiques, continue encore de faire l’objet de toutes les attentions des restaurateurs.

L’abbatiale et ses peintures : un site du patrimoine mondial

L’église fut inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983, au titre de deux critères d’évaluation: elle est considérée comme un chef-d’œuvre du génie créateur de l’homme (critère I) tout en étant le témoignage remarquable d’une civilisation disparue (critère III). L’image, en effet, à travers le cycle mural de Saint-Savin, est l’héritage d’un passé, celui d’une culture et enfin celui d’une histoire, celle d’où l’on vient…

Les visites guidées de l’abbatiale, la découverte de son parcours scénographique comme les interventions pédagogiques visant à sensibiliser les divers publics, entendent bien se donner comme objectif de transmettre cette histoire à tous.